Les éditions LUG : les comics en France depuis l’après-guerre.

Les éditions LUG : les comics en France depuis l’après-guerre.

Les comics désignent aux Etats-Unis la bande dessinée au sens large, toute la bande dessinée. Chez nous, les comics évoquent la BD américaine au même titre que les mangas désignent la BD japonaise.
Le comics n’est donc pas toujours synonyme de super-héros et de supers pouvoirs. En effet, les premiers comics sur notre territoire faisaient la part belle à l’aventure avec des westerns, des épopées médiévales ou encore des péplums. Le tout avec des graphismes réalistes et des fresques grandioses. Les premiers héros de comics seront  Prince vaillant ou Flash Gordon. Le format comics rencontrera son public en France avec de nombreuses adaptations (Guy l’éclair est le pendant français de Flash Gordon)  et des créations originales.

Les super-héros qui rencontrent un franc succès outre-Atlantique depuis les années 1930 ne feront que de timides apparitions avant d’être oubliés durant la seconde guerre mondiale. En 1939, Superman apparaîtra dans le magazine des éditions SAGE « aventures » sous le pseudonyme de « Yordi », puis dans Spirou magazine sous le pseudonyme de « Marc, l’hercule moderne ». Pour éviter l’impérialisme américain et garder le contrôle sur nos chères petites têtes blondes, les comics d’origines étaient déjà sérieusement remaniés. Le phénomène s’aggravera avec la seconde guerre mondiale : le comics sera bloqué aux frontières et la censure sera impitoyable. Mais peu importe le genre à rencontrer son public et des irréductibles gaulois vont œuvrer pour qu’enfin les super-héros débarquent chez nous !

L’après-guerre :

En 1946, Marcel Navaro va créer un super-héros français nommé  « Fantax ». Il sera le premier à remporter un franc succès auprès des lecteurs.  Ce héros sera bien malgré lui à l’origine de la censure de 1949 sur les bandes dessinées destinées à la jeunesse.

Les comics étant bloqués sur notre territoire, une nouvelle génération d’auteurs et d’illustrateurs vont relancer le comics grâce à des créations originales compilées dans des revues telles que « Kiwi », « Titans », « rodéo », « Blek », « Zembla »,… Ces publications sont le fruit d’une collaboration franco-italienne. Cette génération est appelée aujourd’hui l’école franco-italienne du comics.

Les éditeurs s’échangeaient leurs productions pour gagner en rentabilité et en productivité. Les publications suivaient donc un rythme soutenu. LUG une des maisons d’éditions phare de l’école Franco-Italienne écoulera plus de petits formats que Marvel dans les années 1960 ! Une belle gageure quand on connaît l’acharnement de la censure de cette époque…

Le premier Marvel comics en France c’est fantask.

Lug maison d’édition créée avec Marcel Navaro (voir plus haut)  va publier en 1968 le premier Marvel comics avec la désormais revue culte « Fantask ». Les publications se feront en petit format puis dans des formats plus grands. C’est la première fois que les héros de Stan Lee seront adaptés en France. Le premier numéro explique la genèse des 4 fantastiques et du surfer d’argent. L’homme araignée rejoindra l’aventure à partir du numéro 4. Et l’aventure se terminera au numéro 7 avec la … censure.

La maison d’édition ne se laissera pas abattre et créera deux nouvelles revues « Strange » puis un peu plus tard « Marvel ». Le succès sera également au rendez-vous. Forte de son expérience en matière de censure, la maison LUG va redoubler de prudence pour sa revue « Strange » avec, entre autre, des couleurs moins vives.

La publication « MARVEL » pourra poursuivre son aventure durant 26 ans. Les problèmes avec la censure seront incessants mais l’aventure continuera.  Ces véritables passionnés ont mené un long combat pour que le comics puissent être apprécié à sa juste valeur dans nos contrées. Il y a fort à parier que de nombreux auteurs actuels doivent beaucoup à ces irréductibles gaulois !
Psst. Pour la relève allez voir du côté de Wanga-comics.

Retrouver cette chronique en audio dans notre podcast Geeksleague 135 :

Geeksleague 135, Zelda and the Bitcoin of the wild

SOURCE :

http://www.bd-anciennes.com/blog/les-editions-lug-et-les-comics-americains/
http://mikiji.com/html/histoire_du_comic_francais.html
http://www.bedetheque.com/serie-3394-BD-Fantask.html

 

 

 

Ecrit par Titi

1 Commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *