La saga des septs soleils

La saga des septs soleils

Dans l’épisode 81 de Geeksleague, j’évoquai la saga des sept soleils, certains m’en ont demandé plus, donc voici un petit article détaillant un peu plus l’histoire de ce space opera de sept tomes, rempli de rebondissement.

Qu’est-ce que la saga des sept soleils?

saga-sept-soleil-t1C’est un roman, ou plutôt une saga de sept romans, qui se déroule dans notre future et écrit par Kevin J. Anderson. L’ensemble sous forme d’un space opera. Avant d’aller plus loin, je vais quand même vous mettre la quatrième de couverture du premier tome (L’empire caché).

Les Ildirans, qui règnent sur tout le bras galactique, ont offert aux humains la technologie du moteur interstellaire, et les ont aidés à coloniser leurs premières planètes. Deux siècles après ce premier contact, l’empire humain, soucieux de montrer sa force, décide d’enflammer Oncier, une planète géante gazeuse, afin de la transformer en soleil. Grâce à la technologie d’une civilisation disparue, les Klikiss, dont les ruines mystérieuses parsèment les planètes de la galaxie, une nouvelle étoile, va naître. Mais de mystérieuses sphères émergent du cœur d’Oncier, juste avant son embrasement. Ceux qui vivaient là semblent bien décidés à se venger. Et leur puissance est inimaginable.

Avec cette quatrième de couverture, le gros du décor est planté :

  • Il y a au moins deux espèces extraterrestres (Ildiran et Klikiss).
  • Les humains sont présents un peu partout dans la galaxie.
  • Il va y avoir de la fight et des expériences scientifiques!

Rajouter à cela des intrigues, du mensonge, des gens bornés, de la politique à gogo, des médias et une bonne dose d’imagination. Secoué l’ensemble et vous pourriez obtenir beaucoup de choses (après tout se sont de bons éléments pour de la SF), dont la saga des sept soleils.

Allons plus loin

Au début je voulais en écrire beaucoup sur l’histoire et puis je me suis dit que je risquais beaucoup de spoil. Alors je vais faire cours… mais attention il y a un peu de spoil!!!

couv37109149

Dans l’histoire nous découvrons que l’humanité a voulu se rependre dans l’espace, tel un rat quittant un navire coulant, ici nommé la terre. Et comme les rats, celle-ci a un peu près utilisé ce qu’elle pouvait pour partir. Cependant, les politiciens/corporation/… retors qu’ils étaient, avait déjà prévu le coup d’une humanité unifié et ils ont donc, dès le départ fait signé une charte d’une humanité unie. Charte qui aura son importance dans la suite (oui, je spoil mais j’avais prévenu!)

Bien étendu, les barges de transports étant tellement lente, celle-ci devait être suffisamment grandes pour permettre à l’humanité d’y survivre plusieurs générations durant celle-ci dérivent dans l’espace espérant trouvée une planète pour les accueillir. Heureusement, les Ildirans leur tombent dessus avec leur marine solaire, vaisseaux de guerre, et les secours. (Oui, pour une fois les premiers extraterrestres que l’on rencontre ne nous massacrent pas, ne nous permettent pas de déclencher une guerre!). Les humains secourus ayant été conduits vers des planètes habitables, dirige nos sauveurs sur la planète terre et de là débute réellement la conquête de l’espace par l’homme, grâce au cadeau de la technologie du moteur interstellaire.

Conquête qui se fait à un rythme très soutenu, notamment par la force de la politique colonisatrice de la Hanse, c’est-à-dire soi-disant l’ensemble de l’humanité. Colonisation tellement assoiffée que l’on dirait des sauterelles sautant d’une planète à l’autre. Tellement avide de planètes (alors qu’il y en a tant de non utilisés) que l’humanité utilise des planètes appartenant à une espèce disparue, les Klikiss. Espèce qui a laissé derrière elle les flambeaux Klikiss. Ces fameux flambeaux sont en fait une terrible technologie permettant de transformer une géante gazeuse en soleil et ses satellites en planète habitable.

Malgré l’ensemble des planètes où l’humanité s’est rependue, il lui en faut toujours plus. Donc, suite à la découverte des flambeaux Klikiss et à la pression du président de la hanse, “l’humanité” décide de marquer le coup et de montrer qui est le plus fort! Coup terrible s’il en est, qui comme vous l’aurez compris, grâce à la quatrième de couverture, déclenche le début d’une guerre terrible.

Avis sur la saga

Avant tout je suis un grand fan de space opera, ceci étant dit vous saurez a quoi vous en tenir avec mon avis. Les livres sont faciles à lire et fort addictifs. Contrairement à ce qui arrive parfois (trop souvent?) avec des space operas, la lecture de cette saga-ci est agréable, ce n’est pas écrit trop rapidement ni de manière trop complexe. Bref, parfait pour apprécier sans pour autant devoir se prendre la tête.

Très rapidement, on se plonge dans l’histoire et dans l’univers assez conséquent qu’a créé l’auteur, ce qui permet de directement se sentir immergé. Ce côté facile d’accès, sans pour autant être simple, c’est en partie ce qui rend cette saga attractive. Chaque chapitre tourne autour d’un personnage, chapitre court qui nous mène à un rythme assez soutenu et nous fait nous accrocher à plusieurs personnages se demandant quand ils vont revenir.

71OSUMTshMLIl se peut que cette manière de faire agace ou donne une impression de survol des choses. C’est, certes en partie vrai, mais l’essentiel, tout ce qui sert à l’histoire et à la profondeur des personnages est bien là. En parlant des personnages, il faut quand même souligner le fait que nous avons au moins une quinzaine si pas une vingtaine de personnages principaux, pleinement fouillés et donc le caractère ne nous est pleinement décrite. Ceci est assez admirable, notamment sur le fait que parmi ceux-ci, certains sont extraterrestres et ont le sens tant dans leur réaction que dans leur mode de pensée.

Sur l’ensemble de la saga, à chaque début de tome, il y a un peu de répétition, comme si l’auteur avait voulu être sur que l’on suit ou que l’on puisse commencer en plein milieu de la saga. C’est un peu chiant, et ne doit -être utile que si on ne les suit pas d’affiler. Ce qui en soit me parait dur, car une fois accroché on a pas envie de s’arrêter.

Un dernier point négatif que j’ai envie d’émettre serait sur la présence de sept tomes. Je pense que cinq tomes, dont le cinquième un rien plus soigné, aurait été parfait. Les deux derniers sont un peu décevants, un peu bâclés, un peu comme lorsque les Asgrades s’autodétruisent dans Stargate. C’est expéditif et presque inutile. J’insiste sur le presque, car à l’état actuel cinq n’aurait pas été assez.

Malgré les quelques anicroches citées plus haut, l’ensemble de la saga est cohérent, agréable à lire, et addictif. L’histoire sur certains aspects est très 71lBNKgXRnL._SL1500_légère tandis que sur d’autres forts fouillés. Ces déséquilibres sont certes dommage, mais ne nuisent en rien à la saga. On pourrait fortement imaginer de rajouter des romans plus axés sur certaines espèces ou sous-espèces. Plus axés sur certains coins de l’univers ou encore de certaines parties de l’humanité. Ces trous dans le background pourraient facilement permettre d’imaginer des jeux de rôle sans pour autant être coincé.

L’histoire en soi est certes accrocheuse, mais surtout est quelque chose qui serait dommage de rater. Même s’il y a des problèmes dans la manière de faire de l’auteur, cela n’enlève rien que c’est une très bonne saga, et qu’une fois embarquée dedans vous n’aurez pas envie d’en finir.

En conclusion, je vous recommande fortement l’achat des livres ou des ebooks! Et bien entendu de les lires…

Bonne lecture à tous.

Ecrit par Grummfy

Passionné de jeux de rôles, jeux de société, développement logiciel, de BD, de Roman, de ..., de création de toute sorte. Bref je suis un geek jusqu'au bout des ongles.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *