Bioshock 2

Bioshock 2

Trois ans après la sortie du premier volet de Bioshock, 2K GAMES nous fait le plaisir de sortir la suite d’un des FPS les mieux coté de l’année 2007.

Ce jeu commence sur les chapeaux de roue à peine installé, on vous plonge dans la ville mythique « RAPTURE ». Cette fois-ci on incarne un Protecteur, qui recherche désespérément sa fille, une petite sœur qui a pour boulot de récolter L’ADAM. Les petites sœurs sont des petites filles génétiquement modifiées qui évoluent à travers RAPTURE et ce en prélevant sur les cadavres (triste boulot pour une petite fille) l’ADAM. L’ADAM est le liquide qui permet aux habitants de RAPTURE (les CHROSOMES) d’acquérir des pouvoirs ; comme par exemple : lancer des boules de feux, lancer un arc électrique, faire de la télékinésie… Pour réussir votre quête vous allez devoir vous injecter des plasmides achetés avec l’ADAM ce qui va vous permettre d’avoir de nouveaux pouvoirs! Il vous faudra donc trouver une petite sœur, tuer son protecteur et prendre sa place ; pour la petite vous serez alors devenu son « Big Daddy » ! Vous n’aurez plus qu’à laisser la petite sœur faire son travail et a la fin décider de la tuer ou de la libérer pour prendre possession de son ADAM mais attention les petites sœurs sont les proies préférées des chrosomes et ceux-ci ne comptent pas vous laisser le monopole de L’adam.

Armé de votre foreuse, d’une machinegun, d’un shotgun… ainsi que de vos pouvoirs préférés, vous allez vous lancer à la conquête de RAPTURE. Vous dégommerez les CHROSOMES et autres habitants à coup d’arc électrique, de jet de glace et ce cumulé a votre arme de prédilection par exemple ma préféré la foreuse ! A vous de laisser libre cours à votre imagination, vous pouvez même améliorer vos armes, augmenter le chargeur, limiter le recul, augmenter l’impacte des balles… N’oubliez cependant pas dans votre folie meurtrière de protéger votre petite sœur qui sera la clef de votre succès. Pour cela il vous faudra tendre des pièges avec vos balles piégées, lancer des bombonnes de gaz a la tête de vos adversaire, ou tout simplement si la pièce est inondée lancer une petite décharge électrique et regarder vos adversaire grillé !

Grande nouveauté dans ce nouveau Bioshock : le mode online. Dans ce mode, choisissez un personnage, créez votre équipement et lancez-vous dans l’aventure. Vous pouvez faire un deathmatch, une capture de Drapeau, une défense de petite sœur… ! Soyez plus rusé et plus rapide que votre adversaire; n’hésitez pas à l’espionner grâce a votre appareil photo pour toujours avoir un coup d’avance sur lui ! Tentez de prendre le contrôle des mitrailleuses sur pied, des lance-grenades, ou encore mieux du scaphandre de protecteur qui vous fournira une armure, une mitrailleuse et un lance-grenade.

En conclusion, bioshock est un Jeux de shoot à la première personne très rapide et très intense avec un superbe bande son, et des graphismes digne de son prédécesseur. Cependant, le jeu ne demande pas beaucoup de ressource au pc on est donc pas obliger d’avoir la dernière bête de compète pour se défouler sur ce jeux !

Bon amusement !
Irigo

Ecrit par Wally

Créateur et animateur du podcast Geeksleague. Passionné de jeux de rôles, jeux vidéo, graphisme, robotique et de podcast, Je souhaite partager mes expériences et les dernières actualités geek avec vous. Twitter : @notwally

2 Commentaires

  1. Arnaux

    C’est içi que je fait mon aigris, passéiste.

    Bioshock, c’était du vend pour moi, j’avouerais ne pas avoir tenté l’aventure jusqu’au bout, même ne pas avoir jouer des heures entières. Mais suffisamment avoir été tellement déçu par Bioshock, qui au départ était censé se positionner en 3eme volet de la série des shocks, et suite du magistral (merveilleux, bestgameever, ou tout autre superlatif de rigueurs) System Shock II, avant gardiste, prenant, nerveux, une ambiance de folie, et une histoire agréablement complexe au bon gout de cyberpunk, de modification génétique et d’interrogation métaphysique.

    Alors, oui, ca fait très aigris, mais Bioshock perdait tout sa, quelque chose n’était plus la, j’imagine que la touche si particulière des System a été perdue lors de séances marketing visant à conquérir un public plus vaste et a « désarhdcorisé » (je fais dans le néologisme de pacotille), comme tant d’autre jeux de cette génération on subit (qui a crier Oblivion dans le fond de la salle ?). Dommage, parceque la direction artistique et cette ambiance rétro art-deco, était plutôt réussie.

    Après c’était pas non plus un mauvais jeux, juste une grosse déception, et j’imagine que le second volet ne renoue pas vraiment avec ses raçines, donc je passe mon chemin.

  2. Pastaga

    ça me fait un peu marré le coup de la petite soeur du big daddy et de la gonz qui fait le boulot… en gros t’apprend a être un MAC, t’a ta prostitué, tu dois prendre la place de son mac, puis tu dois régner sur ta zone…en évitant que ta source de revenu ce fasse flingue par le cartel en place.(on peut aussi voir ça dans le milieu de la drogue, peut être plus pertinent d’ailleurs)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *