Le jeu-vidéo, support d’apprentissage par excellence

Le jeu-vidéo, support d’apprentissage par excellence

Les jeux-vidéo sont un des types de contenu multimédia les plus divisifs. Pour certains, il s’agit d’une perte de temps, pour d’autres, c’est une forme d’art… Pour d’autres encore, le jeu-vidéo est l’ultime forme de contenu interactif. Et pour d’autres encore, il s’agit du médium d’apprentissage par excellence. Mais qu’en est-il vraiment dans la pratique ? Ces jeux sont-ils réellement aussi pétris de vertus qu’on veut nous le faire croire ? Sont-ils vraiment des supports pédagogiques pertinents ou n’est-ce que de la poudre aux yeux ?

Les jeux-vidéo comme support éducatif

Vous connaissez certainement des dizaines d’adeptes de jeux-vidéo qui vous diront que ces jeux leur ont appris certaines aptitudes et compétences spécifiques. Certains vous diront que ce sont les jeux-vidéo qui les ont rendus polyglottes, pour d’autres, ils y ont appris la mythologie grecque, ou encore certains concepts avancés de la physique quantique et certains points de vue philosophiques de la Renaissance. Les jeux-vidéo trouvent leurs inspirations dans différents horizons et, invariablement, transmettent ces notions à ceux qui y jouent.

C’est un fait avéré, le contenu vidéo-ludique est bel et bien capable d’être un support pédagogique. Et ce ne sont pas uniquement les joueurs qui s’en sont rendus compte. Très tôt, la notion du jeu-vidéo pédagogique a vu le jour. On pense notamment à des jeux comme Adi développé par Cocktel Vision. Ça a été l’un des premiers jeux de ce type, mais ça n’a pas été le dernier.

Aujourd’hui, le jeu-vidéo fait partie intégrante de la stratégie d’éducation publique dans de nombreux pays. En France par exemple, le site du Ministère de l’Éducation nationale consacre carrément un dossier à la question. Mais s’il est vrai que certaines structures et organisations gouvernementales apportent leur soutien à cette vision du divertissement vidéoludique, la place de choix est encore réservée aux joueurs eux-mêmes.

Autodidactes du jeu-vidéo

Même dans le règne animal, le jeu est un processus employé pour enseigner et pratiques les talents dont les animaux auront plus tard besoin pour survivre. Chez les humains, ce n’est pas très différent… Les jeux-vidéos n’éliminent pas la notion de risque contrairement à ce qu’on pourrait penser. C’est le « danger » qui est contrôlé afin de permettre aux joueurs d’expérimenter et de tirer par eux-mêmes des leçons de vie.

La gestion du risque dans les jeux-vidéo de combat ou de stratégie est une compétence immédiatement applicable dans la vie de tous les jours. De même, une meilleure gestion des finances peut être acquise en jouant des jeux stratégiques ou de gestion. Il en va de même des jeux de tir ou des jeux de course, qui permettent aux joueurs d’être concentrés sur plusieurs variables volatiles à un même moment. Autant de capacités qui font généralement des joueurs, des personnes plus adaptées au monde de demain.

Et pour cause, les jeux-vidéo placent très souvent les joueurs des dans environnements qui leurs sont hostiles. Ces joueurs doivent donc continuellement s’adapter et faire face aux nombreux dangers qui les guettent. C’est le seul moyen pour eux de survivre et de prospérer. Et ces acquis de leurs existences virtuelles restent entiers dans la vie réelle.

 

Ecrit par Jean-Michel Varcreu

Amoureux d'informatique et de musique 8 bits. Si tu es une geekette, J'ai un compte sur Meetic rejoint-moi vite.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *