Le tool assisted speedrun

Pour comprendre le tool assisted speedrun, il faut savoir que ce c’est le speedrun.

Le speedrun c’est le faites de finir un jeux vidéo le plus vite possible (exemple : finir mario bross en 1 h).

Le tool asssited speedrun (tas) c’est un speedrun mais réalisé à l’émulateur et non à la manette. Ce qui donne certains avantage et certain outils :

  • le slow motion (slomo) qui permet de ralentir le jeu (désormais il est possible de faire avancer le jeu frame par frame)
  • le re-record, utilisé dans ce que l’on appelle la manipulation de la chance. Concrètement, un enchainement spécifique de bouton à une influence directe sur des pseudo-évènements aléatoire (le contenu d’un coffre, la position d’un ennemi…)
  • le désassemblage, qui consiste à décortiquer les données du jeu et de les analyser (pour par exemple découvrir tous les bugs du jeu et de les exploiter), découvrir combien de dommages commet un ennemi, combien de foi il faudra toucher un boss etc….

En plus du speedrun le tas essayera pendant les temps morts d’un jeux de faire de belles chose : faire danser son perso, prendre des risques déraisonné ect …

Personnellement je trouve ça vraiment fascinant … ce genre de vidéo de 30 min mette parfois 1 an a être réalisé … un travail de cinglé/japonnais …

Un très bon podcast vidéo en parle c’est : 88 miles à l’heure avec ici Super Ghouls’n Ghosts

Pour plus d’info : le site de référence : http://tasvideos.org/ ou le wiki

Ecrit par Wally

Créateur et animateur du podcast Geeksleague. Passionné de jeux de rôles, jeux vidéo, graphisme, robotique et de podcast, Je souhaite partager mes expériences et les dernières actualités geek avec vous. Twitter : @notwally

1 Commentaire

  1. Arnaux

    Directement içi de cela, il y a aussi les automatised Speedrun, ou des petit malin, analyse le jeux au minimetre pret et développe un programme qui va déplacé le personnage de la manière la plus optimal possible, en retirant donc toute les possibilité d’erreur humaine. Bien évidement on perd le coté « jeux » du trucs, puisque au final quand l’action est lancé, le jeu se joue « tout seul », mais le travail derrière, est un trucs de cinglé.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *