Guide de survie du geek en voyage

Guide de survie du geek en voyage

A toi petit geek boutonneux désirant affronter le monde cruel et immense du IRL, a toi nerds a lunette bien au chaud dans ta caverne, obliger de quitter les frontières civilisées de ta connections WiFi, bref à toi qui veux t’évader, à toi qui veux voyager, je te dit oui! il est possible de survivre en voyageant, et même de rester connecté. Être un geek et partir en voyage ça peut faire penser à un Hobbit partant pour une aventure, mais c’est également cet appel de liberté et de découverte qui se ressent au fond des tripes. Après 15 mois d’un voyage m’ayant conduit à l’autre bout du monde, je vais te compter mes aventures, petit Hobbit et tenter de te donner les clés de la e-survie.

Le mythe du désert numérique

Ce qui m’a le plus frappé en Asie par exemple, et la quantité de personnes possédant un Smartphone. Malgré le manque cruel d’argent, et la pauvreté de certains pays, les Asiatiques ont TOUS un smartphone. Et pas une vieille contrefaçon a 2yens. Bon cela s’explique en partie car le smartphone est l’objet numérique à tout faire, plus besoin de pc portable, de radio réveil, de tv, tout est sur le smartphone alors tant qu’à acheter un truc, le smartphone est le premier investissement. Ce qui entraîne pas mal de choses intéressantes pour nous autres explorateur de l’infini.

Le Reseau Mobile du bout du monde

exmouthCette omniprésence des mobiles vient de pair avec une couverture réseau impressionnante… Je me souviens en Indonésie de capter du réseau en passant en bateau à proximité d’archipel d’îles déserte. Malheureusement pour nous, il existe bien des îles ou même des zones reculées, ou l’électricité n’est disponible qu’entre certaines heures, voir pas du tout, et il faut parfois prendre le bateau afin de rejoindre une île avec une couverture téléphonique et un peu d’électricité pour recharger notre précieux.

Le fardeau du Pc portable

Si comme moi, votre pc commence de plus en plus a se sédentariser (comprenais qu’il ne tient plus la charge et ne sert que lorsqu’il est branché au secteur), il vaut mieux se contenter de son smartphone plutôt que prendre le risque de perdre définitivement votre doudou numérique, entre les chocs, et le risque de manquer d’électricité. Puis avouons le c’est plus un transportable qu’un notebook, les compagnies aériennes le considèrent presque toutes comme un bagage  à part entière désormais (He oui geekette, désormais c’est soit le PC, soit le sac à main….dur d’abandonner le sac à main, mais certains sacrifices doivent être fait).

Le Kit de survie

  • Un smartphone qui tient la charge si possible dual Sim
  • Une carte Sim locale (pratique – pas cher, trouvable presque n’importe ou)
  • Détecter le sigle FREE WIFI sur les devantures des bars – McDo (bheeeeeee, mais bon c’est du wifi 24/24) et autre lieux importants.
  • Bien choisir son hôtel/ guest-house en fonction du WiFi (qualité / couverture de l’établissement), et demander une chambre à côté du routeur! Vous apprendrez vite la différence entre WiFi dans les parties communes et WiFi dans tout l’établissement.
  • Préférer les petits hôtels avec WiFi, plutôt que les immeubles avec innombrables chambres (oui mieux vaut être 3 touristes à partager une connexion, plutôt que 40 guests pompant en Streaming)
  • 3g/4g/data, mieux vaut éviter, surtout si la barrière de la langue ne joue pas en votre faveur dure de répondre à un sms en indonésien surtout quand ça commence à parler de payer pour le dépassement de data. Les zones de free-wifi avec un peu d’entraînement deviendront vos points de repère.
  • Une minimultiprise et un adaptateur, l’industrie des prises électriques sait se montrer particulièrement créative en terme de prise WTF.
  • Pour tout achat électronique, demander la garantie internationale…si c’est possible
  • Règle importante : Rien ne sert de tenter le diable, n’étaler pas vos appareils et votre richesse en général à la vue de tous (sur le lit pendant que vous êtes en excursion, devant la fenêtre). Il ne faut pas être parano, mais bon un PC a 1000 euros, quand le salaire moyen est de 150 euros… ça attire les regards.
Ecrit par Vilu

Passionné des nouveautés, je suis un touche à tout compulsif, je veux connaitre ce que je ne connais pas. Passionné par le monde sans limite de l'informatique et de la créativité dans les jeux vidéos, je m'extasie devant les bonnes idées, et les concepts originaux.

2 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *