Warhammer Age of Sigmar, la « final fantasy » ?

Warhammer Age of Sigmar, la « final fantasy » ?

La license phare de la société Games Workshop (GW) a toujours été Warhammer ! Le jeu médiéval fantastique qui a donné  ses lettres de noblesse au jeu de rôle figurines. Quoi qu’on en dise c’est grâce à Games Workshop que ce type de jeu a été largement répandu.

Depuis 2 ans la license Warhammer est dans la tourmente, peu de nouveauté, sortie des livres « End of the time », escalade aux gros monstres, et surtout pas de communication sur le futur du jeu, teasing un peu foireux, …

Et ce weekend le voile est tombé, voici :  Age of Sigmar (AoS).

La boite de base

Une boite de base (100€) est disponible pour AoS, elle contient : 2 règles de jeux, 6 dés, le livre les 4 feuillets de règles, et une vingtaine de figurine du Chaos et une vingtaine de figurines Sigmarite.

01010299006_WHAgeofSigmarBoxFRE01

Les sigmarites sont les nouvelles unités du jeu : de gros chevaliers en or vachement Badass (tellement badass qu’ils ont des abos sur leur armure). Les figurines sont dynamiques mais personnellement je n’aime pas ce char-design trop Space Marines à mon goût.

60010299006_WHAgeofSigmarBoxENG02

Les règles

GW a mis a disposition (gratuitement) les règles du jeu ainsi que les « Warscroll » (liste d’armée) de chaque faction. On est heureux de voir que tout le monde est encore là : Bretonniens, Hommes lézard Sepharon, Skavens …

Les règles tiennent en 4 pages A4, on est passé du bouquin de 200 pages à la double page A4. voici un résumé :

La création d’armée

Plus de points, plus de Qg, plus de troupes, plus d’élites, tu prends ce qu’il te plait ! (Je pense qu’il faudra vous mettre d’accord entre vous pour essayé d’équilibrer la chose). Mais il est tout à fait possible d’avoir plus de 40 % de troupes que votre adversaire, rien ne vous en empêche de le faire. Plus d’objet magique, de reliques, de bannières magiques, chaque unité a ses propres bonus.

Adieu la liste d’armée préparée pendant des heures pour rentrer dans 2000 points.

La mise en place de la table

Pour chaque plaque de décor on lance 2 dés 6

  • 2-3 : Aucun élément de terrain
  • 4-5 : 2 éléments de terrain
  • 6-8 : 1 élément de terrain
  • 9-10 : 2 éléments de terrain
  • 11-12 : Placez de 0 à 3 éléments de terrain

et ensuite pour chaque décor sur la table lancé 1d6 pour connaître la dangerosité de votre décor : maudit, inspirant, …

Le joueur qui fait le plus choisi comment on divise la carte : horizontale ou vertical. On place ensuite en alternance nos troupes, j’en place une tu en places une , ect.

 

La victoire

le but est simple TOUT BUTTTTTTERRRRR. si tu es le dernier en vie tu as gagné … ou si vous avez 1/3 de moins de troupe de votre adversaire vous pouvez essayer de gagner par mort subite avec au choix :

  • Assassinat : Le joueur adverse choisit une de ses unités avec le keyword HERO, WIZARD, PRIEST ou MONSTER. Tuez l’unité ainsi désignée
  • Massacre : Le joueur adverse choisit une de ses unités d’au moins cinq figurines. Éliminez l’unité ainsi désignée
  • Survie : Au moins une de vos figurines qui a débuté la bataille sur le champ de bataille est encore en jeu à la n du sixième round de bataille
  • Incursion : Choisissez un élément de terrain en territoire ennemi. Au moins une de vos figurines doit être à 3″ ou moins de cet élément à la n du quatrième round de bataille.

(C’est bourré de Franglais personnellement ça ne me dérange pas) 

La bagarre

la bataille est divisé en 6 étapes :

  1. Phase des Héros : Utilisez les sorts et les aptitudes héroïques
  2. Phase de Mouvement : Déplacez les unités sur le champ de bataille
  3. Phase de Tir : Attaquez avec les armes à projectiles
  4. Phase de Charge : Faites charger les unités au combat
  5. Phase de Combat : Engagez et attaquez avec les armes de mêlée
  6. Phase de Déroute : Testez la bravoure des unités dégarnies.

Je ne vais pas reprendre ici toutes les étapes mais je vais résumé les points les plus choquants marquants.

warhammer-aos-bretonnia-fr-3

Plus de tableau de comparaison de Capacité de combat, force/endurance. Votre personnage touchera toujours sur 5+ et blessera toujours sur 4+ (par exemple). Chaque unité est détaillée dans sa Warscroll.

On ne doit plus être socle à socle pour frapper l’ennemi mais on mesure la distance entre 2 parties des figs. Exemple : si la porté d’une arme de nains est de 1/2 ps, il devra se rapprocher jusqu’à peut être même monter sur le socle de la figurine ennemie pour la frapper. Et il sera peut être possible qu’il ne puisse pas tuer un monstre volant.

La magie se résume maintenant à 2 sorts, plus éventuellement 1-3 sort(s) spécifique(s) par figurine.

En résumé

Je comprend que Games Workshop devait modernisé sa vieille license Warhammer qui avait 28 ans. Mais ce changement ne serait-il pas trop extrême ? On passe d’un jeu de stratégie qui propose plein de possibilité tactique à un jeu sur table pauvre. De plus j’ai l’impression que GW nous vend une version alpha de son jeu, il y a beaucoup d’imprécision dans les règles, un équilibrage presque nul … Je n’enterre pas encore AoS je lui laisse ça chance, j’ai ressorti mon armée de Bretonniens et  j’ai quand même passé  un bon moment à jouer à AoS. Mais j’ai l’impression de jouer à l’ombre de ce que je jouais avant … Des extensions et mise à jours restent envisageable … wait and see…

Mais j’espère jusque que ce jeu n’est pas pour Games Workshop sa « final fantasy ».

J’ai hâte de lire vos avis à la suite de ce billet.

 

Ecrit par Wally

Créateur et animateur du podcast Geeksleague. Passionné de jeux de rôles, jeux vidéo, graphisme, robotique et de podcast, Je souhaite partager mes expériences et les dernières actualités geek avec vous. Twitter : @notwally

2 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *