Résumé traduction

Résumé traduction

Pourquoi la traduction de votre résumé est importante : le sujet est si vaste, si complexe et si cher au cœur d’un auteur et d’un traducteur qu’il est important de commencer par aborder la question de manière implicite en répondant à la question implicite par une autre question, en utilisant la technique de la requête en réponse, une méthode traditionnelle, méthode peut-être reconnue pour indiquer la difficulté presque impénétrable d’un sujet, et certainement, comme le sait tout pédagogue, un bon moyen de retarder et même de confondre le questionneur jusqu’à ce que vous puissiez penser à une réponse acceptable qui a au moins une lueur de cohérence.

Une variante de ce stratagème traditionnel consiste à diviser la question en composantes encore plus réduites afin de recentrer l’enquête et de demander non seulement pourquoi la traduction est importante, mais également si elle est importante ou non, et si cela importe vraiment, qui se soucie de cela. Les réponses peuvent dépendre de la manière dont les questions sont formulées : pourquoi, par exemple, la traduction est-elle importante pour les traducteurs, les auteurs et les lecteurs ? Pourquoi cela n’a-t-elle pas d’importance pour la plupart des éditeurs et des relecteurs ? Quelle est sa pertinence pour la tradition littéraire dans un certain nombre de langues ? Quelle est sa contribution à la vie civilisée du monde ? Une tentative de réponse à ces divers éléments constitue une sorte d’évaluation préliminaire de certains des problèmes épineux, persistants et apparemment jamais résolus qui entourent la question de la traduction littéraire, en commençant par le vieux possible et passer à ce qu’elle fait réellement et quelle devrait être sa place dans l’univers de la littérature.

Nous pensons que des traducteurs professionnels sérieux, souvent en privé, en particulier le résumé traduction – Protranslate.net, voient la traduction d’un résumé ou de tout autre document comme un moyen de se faire comprendre à travers le bon. L’objectif d’un document est d’être lu, compris, et utilisé d’une manière ou d’une autre. 

Pour que cela puisse se faire comme il se doit, les traducteurs doivent développer un sens aigu du style dans les deux langues, en perfectionnant et en élargissant leur conscience critique de l’impact émotionnel des mots, de l’aura sociale qui les entoure, du cadre et de l’ambiance qui régit ainsi que l’atmosphère qu’ils créent. Ils ont du mal à préciser leur perception des connotations et des implications sous-jacentes à la signification dénotative de base dans un processus semblable à celui que déploient les écrivains pour accroître leur connaissance et leur compétence dans un idiome littéraire donné.

L’écriture, comme toute autre pratique artistique, est une vocation qui appelle des parties profondes et résonnantes du psychisme ; ce n’est pas quelque chose que les traducteurs ou les écrivains peuvent être dissuadés de faire ou abandonneraient facilement. Cela semble étonnamment paradoxal, mais bien que les traducteurs écrivent de toute évidence le travail de quelqu’un d’autre, il n’y a ni honte ni subterfuge, malgré le dénigrement particulier et la sous-évaluation constante de ce qu’ils font par certains éditeurs et par de nombreux relecteurs.

Ecrit par Jean-Michel Varcreu

Amoureux d'informatique et de musique 8 bits. Si tu es une geekette, J'ai un compte sur Meetic rejoint-moi vite.

2 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.