La stratégie Ender, un film massacrant un livre

La stratégie Ender, un film massacrant un livre

La stratégie Ender, est un film de science-fiction, un space opera pour être plus exacte, qui est sorti récemment inspiré des livres de Orson Scott Card.

Le film arrive tant bien que mal à retracer le côté dramatique de la vie d’un gamin embarqué dans la guerre interespèce entre les Humains et les Doryphores. Ce gamin nommé Ender, ainsi que des milliers d’autres, va suivre un entrainement intensif en vue de dénicher le commandant de la flotte spatial destiné à anéantir l’ennemi extraterrestre.

Pour plus de détail sur le film, je vous invite à fureter sur le web :

Pour en revenir au film et le comparer au livre, je résumerais cela en un mot : boucherie. Lorsque l’on prend un livre considéré comme un classique, comme une référence, et qu’on le transforme en film, cela peut bien se passer ou pas. Ici, on a choisi la seconde option. Le livre s’axe sur plusieurs choses :

  • une dimension politique, même si c’est principalement dans la suite que cette dimension s’exprime elle est malgré tout présente dans le premier tome
  • l’inéluctabilité de la fin de l’humanité face a un ennemi en surnombre
  • un puissant questionnement intérieur
  • la manipulation de tout un chacun par des puissances qui les dépassent
  • ….
  • Et bien d‘autres encore.

Dans ces dimensions, bien des choses ont été oubliées. La partie politique, on n’en parle pas du tout. Le questionnement intérieur et les diverses influences que cette enfant ressent sont presque effacés, si ce n’est à la fin du film. On a l’impression que le film a lobotomisé le bouquin, supprimant une bonne part de la psychologie et de la progression narrative pour le remplacer par une succession d’épisode de la vie d’Ender, durant son entrainement. Presque chacune des parties explicatives ont été rabotée, qui, avec la suppression des questionnements intérieure, donne une impression que le héros n’est plus si grand, mais juste un gamin surdoué, mal aimé des gens et ayant réussi. Cependant, le côté manipulateur et pragmatique de la sphère militaire ainsi que l’inéluctable guerre qui va avoir lieu est bien présent.

Le film coupe pas mal d’information, pas mal de morceaux de l’histoire, dont plusieurs probablement intraduisible au cinéma, ou alors en une multitude de films. Malgré cela, il reste quelque chose, certes moins puissant, moins simple a abordé ou au contraire trop simplifié. Sans avoir lu les livres, je pense que plein de choses sont incompréhensibles, mais ce n’est nullement le but du film. Par conséquent, si vous n’avez pas lu les livres, rien ne vous empêche d’aller voir ce film, qui reste un bon space opera avec des militaires et des explosions spatial face à un ennemi désirant exterminé l’humain. Même si rien ne remplacera la puissance émanant des livres, les sentiments de l’enfant déchiré et écrasé par sa tâche insurmontable, et se sentiment de désespoir face à l’inéluctable, le film est a voir et a apprécié, car malgré toute la boucherie par rapport au livre, il reste des sentiments forts, un bon divertissement et de sublimes images.


1008519_fr_la_strategie_ender_1375708054653

Ecrit par Grummfy

Passionné de jeux de rôles, jeux de société, développement logiciel, de BD, de Roman, de ..., de création de toute sorte. Bref je suis un geek jusqu'au bout des ongles.

3 Commentaires

  1. Fatlook

    J’avais déjà lu les « Chroniques d’Alvin le faiseur » étant plus petit et je suis tombé par hasard il y a quelques temps sur « La stratégie d’Ender » dans ma collection d’Epub et me suis dit pourquoi pas.. Et effectivement ce livre est une tuerie !!C’est prenant, plein d’émotions, fourré de stratégie.
    Quand j’ai vu qu’ils allaient faire le film, j’étais super emballé, mais effectivement les adaptations ne sont jamais facile… J’irai le voir quand même et j’espère que je passerai un bon moment ^^

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *